Pages

mercredi 30 mars 2016

Une histoire de l'art, vue du corps... Des idées de séquences pour un an...

Bonjour

Aujourd'hui, je vous propose un chemin d'histoire de l'art et du corps pour vos élèves. 

Je me suis intéressé à la place du corps dans l'art, que ce soit sa place dans l’œuvre à proprement parlé que dans la conception de l’œuvre..

Cette petite séquence a été testée sur en cycle 2 et 3. J'ai tendance en art à séparer ma classe en groupes. Certains ont divers travaux en autonomie, histoire de ne pas gérer la peinture à 25 par exemple...

Pour démarrer, on commence par le Commencement: l'art pariétal. 
un exemple: peinture rupestre de Perito Moreno en Patagonie


Faites parler les élèves. Que voient-ils? Que reconnaissent-ils? Est-ce un adulte ou un enfant qui a réalisé ce qu'ils voient? Cette question est importante, car ce sont des adultes qui ont fait cette peinture. On a tendance à assimiler le début de l'art à une enfance de l'art, or ces artistes préhistoriques étaient très doués! 
S'ils pensent que ce qu'ils voient est facile à réaliser, ne les dénigrez pas. Proposez-leur de réaliser les animaux qu'ils voient. Ils s'en sortiront bien, mais prendront du temps pour le faire, du coup, pour eux, cette peinture sera l’œuvre d'un vrai artiste!
Une fois cette introduction menée, passons à la deuxième séance: le corps de l'artiste. La question est celle-ci: à quoi ressemblait celui qui a peint ceci? Après un débat qui sera bien amusant (haaa, les dégâts de la télévision sur l'esprit des enfants...), proposez-leur de réaliser eux-aussi des empreintes de main négatives et positives (chacun une feuille A3). Après comparaison, ce devait être un humain comme eux. 

A la question "mais ils n'étaient pas courbé avec des peaux de bête et des têtes bizarres", vous répondez que ceux dont ils parlent vivaient bien avant ces peintures. Et hop, on relie ça à l'histoire!

Pour poursuivre, faites un tour en Antiquité avec la Vénus de Milo et David. Le corps de l'artiste n'est pas présent mais va vous amener à parler de ceci: "Qu'est-ce que c'est, pour vous, un beau corps?". En effet, David et Vénus sont des visions de perfections dans l'Antiquité. Mais sont-ils si beaux que ça aujourd'hui? Comment les trouvent-ils? 

Pour terminer, vous habillez David avec des vêtements d'aujourd'hui, qu'ils dessinent ou découpent dans des magazines, selon ce que vous préférez, et vous leur faites ajouter des bras et un décor à la Vénus (je vole cette idée aux éditions accès, mais elle est tellement géniale qu'il faut la tenter, ne serait-ce que pour voir les idées que vos élèves ont dans la tête!).


Puis nous sautons dans le temps, direction la Renaissance et Léonard de Vinci.

Vous allez étudier la Joconde. Faites leur découvrir le tableau le plus célèbre du monde.
 Et surtout, n'hésitez pas à surjouer, faites durer le suspense! Ce que je vais vous présenter est le tableau le plus célèbre de l'histoire... Quand ils ne tiennent plus, balancez la photo! 
Vous entendrez plein de "Oh, mais je connais ça", suivi de quelques "Ben moi je ne connais pas", voire quelques "Elle est moche!". Enchaînez sur l'histoire du tableau et de Mona Lisa.

Continuez avec Léonard de Vinci et l'homme de Vitruve, la perfection corporelle selon Léonard! 

Enfin, découpez L'homme de Vitruve et faites-lui tester plein d'inventions de Léonard, sur des dessins. 
Pour Mona Lisa, les élèves peuvent se peindre dans la même position qu'elle, avec miroir à l'appui pour se voir quand ils dessinent.


Quand ils la connaissent bien, laissez les chercher sur le net "la Joconde revisitée". Rires garantis!

Nous avançons encore vers Klimt et le symbolisme. 

Démarrer avec l'arbre de vie. Demandez aux élèves de décrire les corps qu'ils voient. Ils ne pourront citer que des parties du corps. 
On ne montre que ce qui est intéressant pour le propos à développer. On recouvre le reste de dessins chatoyants. 
A partir de photos d'eux réalisant diverses actions, chacun doit recouvrir son corps. Soit ils découpent dans divers magazines, soit ils créent des graphismes sur feuilles colorées qu'ils découpent. Ensuite, à vous la peinture jaune et dorée pour le décor. Enfin, on ajoute des symboles et des animaux comme sur l'arbre de vie, et le tour est joué!



Nous arrivons à Pablo Picasso. 
Le corps est à la fois vu de profil et de face. Pour le comprendre, commencez par des images de l’Égypte ancienne, et demandez aux enfants de prendre les mêmes poses. C'est impossible. Montrez leur pourquoi. Proposer de prendre chaque enfant de face et de profil, on découpe et on crée son portrait façon antiquité égyptienne. 

A partir de ça, montrez des tableaux de Pablo! Ils comprendront que le visage est à la fois de face et de profil. 
Expliquez que Picasso en avait assez du carcan de l'art, et qu'il voulait montrer toutes les faces de ces modèles. Que les élèves trouvent cela beau ou non n'est finalement pas le propos de Picasso. D'ailleurs, il savait très bien dessiner et peindre! Puis proposez leur d'essayer de dessiner un visage à la fois de face et de profil!

Pour cela, tracer un ovale (visage vu de face) et une ligne au milieu. Cette ligne est le profil d'un visage. Ensuite, on dessine un œil vu de face et un autre vu de profil. Enfin, on trace une oreille de face et une de profil et on termine avec la bouche de face qui se termine sur la marque des lèvres sur la ligne du profil au milieu du visage. Pour m'expliquer, j'ai fait un schéma sur paint que je glisse dessous.

 


Continuez vers Keith Haring. Montrez leur de nombreuses réalisations. Demandez leur ce qu'ils voient, ce qui a changé. Voit-on le visage? Que font les personnages?Le corps est montré, l'action aussi, pas le reste. Les couleurs sont vives!
Qu'ils prennent des photos d'eux dans ces positions. Sont-elles toutes possibles? Le but ici est de s'interroger, pas de répondre aux questions. C'est à eux d'apporter des réponses.

Ils peuvent dessiner des bonhommes comme ceux de Haring.J'ai aussi testé la création de bonhomme en pâte à durcir. La sculpture les amuse, et force est de constater qu'ils ont perdu l'habitude de la pâte à modeler. Quand c'est sec, on peint dans des couleurs vives, et on place les bonhommes pour faire des tableaux qui font penser à ceux de Keith Haring. On n'oublie pas de prendre en photo!
Il est possible de continuer avec un travail sur le cercle chromatique pour travailler les couleurs...





Le corps devient de plus en plus abstrait dans l'histoire de l'art. Mais avec le prochain, il ne fait qu'être deviné dans la création! Jackson Pollock marchait avec des pots de peinture percés au-dessus de ces toiles. Il jetait aussi de la peinture.



Que voient les élèves? Qu'est-ce que c'est?

Ici, le corps est présent dans la forme qui est inscrite sur le tableau. On doit deviner quel a été le chemin de l'artiste au-dessus de la toile.

Proposer aux élèves des pots de plastiques (type pot à compote plastique pour bébé) troués, avec de la peinture mélangée avec l'eau (il faut qu'elle soit liquide). Ils doivent passer au-dessus de leur feuille A4... N'oubliez pas de couvrir les tables...

Pour finir, je laisse un petit site internet, un jeu que j'aime bien qui terminera cette longue séquence d'un an sur ordinateur! Avant de vous demander pourquoi la page est blanche, cliquez dessus!

 http://www.jacksonpollock.org/

Bonne journée!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire